Suivre

©2019 by la Chaire Agricultures Urbaines

Le réseau Agricultures urbaines et alimentation des populations vulnérables

Qu'entend-on par "populations vulnérables" ?

Le terme « population vulnérable » fait référence, dans notre réseau, à un public assez large, c’est-à-dire, aux bénéficiaires de l’aide alimentaire, aux résidents de centres d’hébergements, aux habitants des quartiers prioritaires de la ville, aux personnes en emploi précaire, aux territoires zéro chômeur et aux personnes isolées (hommes, femmes et/ou enfants).

Le dénominateur commun de ces populations est leur précarité ou insécurité alimentaire.

A contrario, la sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, un accès physique, social & économique à une nourriture saine dont la quantité consommée et la qualité sont suffisantes pour satisfaire les besoins énergétiques et les préférences alimentaires des personnes.

L'aide alimentaire compte près de 4 millions de bénéficiaires en France

L'insécurité alimentaire touche 3,5 millions d'adultes (12%) en France et 6,3% à Paris ! (Agence Régionale de la Santé)

Pour tenter de répondre à cet enjeu d'alimentation saine et durable pour tous, de plus en plus de projets d'agriculture urbaine imaginent des modèles pour répondre aux besoins des plus démunis. Entre jardins nourriciers, épiceries solidaires, glanages auprès de producteurs locaux, ateliers cuisine, jardins partagés et bien d'autres, l'objectif est de permettre aux populations vulnérables d'avoir accès à une alimentation plus saine et riche en produits frais.

4 grands piliers de la sécurité alimentaire

Disponibilité

Accès

Utilisation

Stabilité

Trois constats nous ont amené à monter ce réseau.

Le premier est qu'il existe aujourd'hui de nombreuses formes d’agricultures urbaines qui s'introduisent sur des marchés de niche, vendant des produits à haute valeur ajoutée et par conséquent  les inégalités alimentaires en ville;

Le second est que de nombreuses populations des quartiers prioritaires politiques de la ville (dits QPV) sont en demande de formes d’agriculture urbaine (notamment de jardins collectifs);

Enfin, les dispositifs institutionnels d’aide alimentaire connaissent de nombreuses limites dont celle de ne pas fournir assez de produits FRAIS à des populations qui en ont grand besoin.

Les objectifs du réseau

Créé et réuni pour la première fois en juin 2018, ce réseau permet et permettra de :

  • S’informer des actions menées par les différents acteurs concernés

  • Monter des projets, des études, des stages sur des problématiques touchant les acteurs du réseau

  • Réfléchir ensemble à des solutions pour améliorer l’accès à des produits frais & de qualité pour tous

  • Monter des plaidoyers pour porter plus haut nos idées et notre voix

Grâce à ce réseau, les acteurs concernés par cette thématique se rencontrent, échangent, présentent leurs actions, les contraintes rencontrées et ensemble tentent de construire des projets, des stages voire des plaidoyers pour porter leur voix dans la sphère publique.

Les acteurs

Ce réseau réunit actuellement des ONG/associations comme ATD Quart Monde, la Croix Rouge, le Secours Catholique, des associations locales en lien avec les populations vulnérables, des chercheurs ainsi que des bailleurs sociaux.

Le public n'est pas fermé mais la thématique populations vulnérables et accès à l'alimentation par l'agriculture urbaine et péri-urbaine pour ces personnes est un critère nécessaire et d'intérêt commun pour les acteurs.