Un diagnostic de la restauration collective à la Métropole du Grand Paris


Rencontre avec Ella-Mona, en stage à la Chaire pour 6 mois, au sein de la Métropole du Grand Paris.

Elle établit un diagnostic de la restauration collective des communes de la Métropole du Grand Paris*, qui peut être un levier important pour la transition agroécologique. On vous explique pourquoi et tout l’intérêt de ce travail à l’aube du lancement du Plan Alimentaire Métropolitain.

La restauration collective publique est un secteur en grande mutation, dans un contexte où plusieurs lois sont mises en place : la loi Egalim dans le but de fournir une alimentation saine et durable pour toutes et tous, la loi AGEC qui promeut des emballages éco responsables et la lutte contre le gaspillage alimentaire, ainsi que la loi Climat et Résilience qui vient compléter les deux premières.


Compte tenu du nombre important de bouches à nourrir que représente ce secteur, accompagner les changements de pratiques vers des approvisionnements plus durables, biologiques et locaux est un moyen de soutenir les filières agricoles ainsi que les hommes et femmes qui les font vivre, de préserver l’environnement et la santé humaine, et de garantir l’accès des convives à des produits de qualité.

Les pratiques des communes en termes de restauration collective sont très variées au sein de la Métropole : certaines communes gèrent directement la restauration de leurs établissements (crèches, scolaires, établissements pour personnes âgées,…), d’autres délèguent cette gestion à des syndicats intercommunaux ou à des sociétés de restauration collective. La diversité des pratiques fait de la Métropole un terrain d’étude éparse qui nécessite d’être analysé.

Tout le travail d’Ella-Mona consiste à établir un diagnostic quantitatif et qualitatif qui va venir alimenter la démarche d’élaboration du Plan Alimentaire Métropolitain qui sera lancée en novembre et qui impliquera les acteurs de l’agriculture et de l’alimentation. Résultats de recherche d’Ella-Mona à suivre donc à l’automne !


*la MGP est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) qui regroupe 131 communes.

Elle est également partenaire de la Chaire Agricultures Urbaines.